Articles

La Lettre n°2 : Bilan de l'activité 2015

header

Bilan d’activité 2015
Pour la CLE et l'EPTB Nappes profondes de Gironde, l’année 2015 a été très active : de nombreux avis émis pour valider la compatibilité de projets avec le SAGE et l’actualisation des besoins en nouvelles ressources à échéance 2030. La formation et l'information sont restées prioritaires avec des actions de sensibilisation diversifiées partout en Gironde, auprès des enfants et des particuliers.

Rapport activitéEn 2015, la Commission Locale de l'Eau a tenu 3 réunions plénières et s'est également réunie à deux reprises avec la CLE du SAGE des lacs médocains. Elle a ainsi émis sur l’année 12 avis, et validé l'actualisation réalisée par le SMEGREG sur les besoins en ressources de substitution. Pour sa part, le SMEGREG a émis 24 avis, au titre de la délégation donnée par la CLE. La quasi-totalité de ces avis a permis de vérifier la compatibilité de projets locaux (forages, PLU, projets immobiliers, …) avec les dispositions règlementaires du SAGE.

 

La sensibilisation du grand public
Grand publicLa mobilisation du grand public girondin reste une priorité. En 2015, près de 4 000 élèves ont été sensibilisés aux enjeux de la gestion des nappes profondes. Plus de 2 000 particuliers et foyers ont bénéficié de conseils personnalisés lors de stands ou d’ateliers thématiques : équipements en matériels hydro-économes, choix des bons matériels électroménagers, comportements au quotidien dans l’usage de l’eau.

 

Actualisation besoins substitution 2La disposition n°40 du SAGE prévoit l’actualisation régulière des besoins en ressources de substitution. La précédente évaluation remontait à 2012 et s’appuyait sur des données de référence 2005/2007. L’actualisation 2015, réalisée par le SMEGREG, s'appuie sur les données récentes, 2012 et 2013, tant en matière de population que de prélèvements et de performance de réseau. Elle a donné lieu à l'édition d'un rapport approuvé par la CLE en septembre dernier. On retiendra de cette actualisation deux informations majeures :

- l'ordre de grandeur des besoins en ressources de substitutions, estimé en 2012 (figurant dans le PAGD approuvé en 2013) n'est pas remis en cause par cette actualisation,
- compte tenu des capacités de production des projets de substitution prévus (environ 10 millions de m3/an par projet), l'atteinte des objectifs du SAGE nécessite qu'au moins un projet soit mis en service avant 2021 et qu'un second soit en cours de réalisation.

yellow