Articles

La Lettre n°4 : Les forages sous surveillance continue

Les forages sous surveillance continue

La disposition 74 du SAGE Nappes profondes de Gironde s'intéresse à l'état du parc de forages existant et vise à se prémunir des risques liés à leur dépérissement. Pièce essentielle du service d'eau potable, le forage reste en effet le parent pauvre de la gestion patrimoniale des infrastructures. Passer d'interventions curatives à une gestion préventive, c'est l'objectif de l'étude qui va être menée durant 3 ans sur une vingtaine de captages des membres du SMEGREG.

Jusqu'à un passé récent, on ne s'est préoccupé de l'état des forages qu'à l'occasion de problème de production, voire de crise. Réunis dans l'urgence au chevet de l'ouvrage, les spécialistes ne pouvaient bien souvent que constater l'aboutissement d'un processus de dégradation de l'ouvrage, processus pourtant accompagné de signes annonciateurs que l'on n’avait pas vus, faute de les avoir regardés. L'arrêté du 11 septembre 2003 a bien entendu amélioré les choses en imposant un diagnostic décennal des ouvrages, assimilable à un bilan de santé.

Mais les marges de progrès sont encore grandes, en particulier en matière de suivi en continu. Il existe en effet des paramètres simples à suivre, assimilable à la température ou à la tension artérielle pour un être humain, dont la dérive est révélatrice d'une dégradation du captage. Qui plus est, selon les paramètres qui évoluent, on doit être capable de dire si le problème a pour origine la ressource, le forage lui-même, ou ses équipements hydrauliques. Collectées en continue sur la plupart des forages de production d'eau potable, les données nécessaires existent mais ne sont pas valorisées, ou a minima pour expliquer un évènement grave qu'il aurait été possible de prévenir.

Si une expérimentation avait été envisagée à plusieurs reprises par le SMEGREG, elle n'avait jamais été mise en œuvre faute d'outils d'analyse automatique sur le marché.

Une nouvelle approche d’analyse automatique, menée dans le cadre d'un partenariat entre le SMEGREG et le LyRE (Centre R&D de SUEZ Eau France), avec le soutien de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, vise à vérifier que les algorithmes développés par SUEZ peuvent combler ce vide. 20 forages de production d'eau potable exploités par des services membres du SMEGREG vont faire l'objet d'un suivi avec ces outils durant trois ans. Les données historiques et acquises en cours d'étude seront traitées pour vérifier qu'il est possible :

- d'identifier dans les chroniques existantes d'éventuels éléments annonciateurs d'évènements sources de désordres ou ayant justifié une intervention,

- de procéder à une analyse automatique au jour le jour, à l'aide d'un outil de monitoring, des données recueillies sur ce parc de forages pour prévenir les évènements futurs.