Articles

La Lettre n°4 : La consommation des activités économiques en hausse

La consommation des activités économiques en hausse

Une récente évaluation de l'efficacité de la politique girondine d'économie d'eau a confirmé la baisse des pertes en distribution, des usages collectifs et des consommations domestiques. Seule l'activité économique voit ses volumes augmenter. Doit-on s'en inquiéter ?

Réalisée pour évaluer l'efficacité de la politique d'économies d'eau voulue par le SAGE Nappes profondes, la comparaison des volumes consommés par catégorie d'usage en 2005 et 2013 réserve une surprise. Dans un contexte de baisse généralisée des consommations, l'activité économique dénote avec une augmentation de près de 25% des volumes consommés.

On ne peut que se réjouir de cette augmentation liée à une croissance de l'activité. En effet, elle s'explique par un nombre d'entreprises et d'emplois toujours plus grands alors que les ratios d'usages par type d'activité restent constants.

Il n'en reste pas moins que l'activité économique pourrait être globalement plus efficace en termes d’économie d’eau. Des pistes ont été identifiées dans un mémoire de Master d'Ecologie humaine à l'Université Bordeaux-Montaigne pour un potentiel d'économies d'eau de 1 à 2 millions de m3 annuels. Des actions de sensibilisation vont être menées auprès d'acteurs ciblés du fait de la simplicité, du faible coût et de l'efficacité des solutions proposées. Hôtels, restaurants, chais viticoles, supermarchés sont les premiers sur la liste des priorités.

La politique girondine d'économies d'eau, qui a permis d'accueillir 150 000 habitants supplémentaires sans prélever plus dans les nappes profondes, a encore de beaux jours devant elle.

Téléchargez ici l'étude de la consommation et du gisement d'économie d'eau potable dans les activités économiques de Gironde

 

Usages des volumes prélevés pour l'alimentation en eau potable en Gironde toutes ressources confondues